Un cycliste comme les autres

Comme beaucoup de personnes, j’ai moi aussi décidé à un moment donné de prendre mon vélo pour me rendre au travail. Vous ne pouvez pas savoir à quel point ce changement de moyen de déplacement a changé ma vie. Je suis plus motivé au travail, moins fatigué, de bonne humeur et beaucoup plus performant dans ma journée. Et pourtant je ne fais que 20 km de déplacement à vélo par jour. Le vélo est devenu mon activité physique régulière et remplace mes séances de gym. Fini le sentiment de culpabilité de ne pas avoir été au gym en fin de journée! Maintenant l’entrainement s’insère de façon naturelle dans mon horaire et sans même m’en rendre compte, je suis plus endurant, je respire mieux et je suis plus heureux. C’est pourquoi aujourd’hui je peux affirmer que je suis vendu à ce mode de transport.

Un vélo de secours

Je me suis vite demandé, est-ce que je pourrai faire tout le reste de mes déplacements à vélo? Beau temps, mauvais temps? Été comme hiver? Parce qu’évidemment, on pourrait penser qu’il y a une certaine limite à ce moyen de déplacement. Ce que j’ai découvert m’a littéralement jeté à terre! On peut se rendre absolument n’importe où et n’importe quand à vélo, à des endroits que même des automobiles ne peuvent aller. D’ailleurs, j’ai déjà évité un retard à un événement grâce à mon vélo! J’avais fait l’erreur de prendre mon auto pour me rendre dans le coin de Montréal Nord, le chemin, complètement bloqué à cause des travaux, j’en avais sûrement pour des heures de contournement et de trafic. Heureusement que j’avais mon vélo dans l’auto. Je me suis donc stationné, sorti mon vélo et j’ai fini le reste du trajet en quelques minutes pour arriver à l’heure à mon rendez-vous. J’ai même passé à travers les cônes orange tout en me demandant qu’est-ce qu’il pouvait bien y avoir de si urgent pour bloquer un quartier au complet. Je me le demande encore aujourd’hui puisqu’il n’y avait aucune âme qui vive à cet endroit cette journée-là, la route y était même très lisse et belle pour pédaler!

Mon vélo + Aménagement = Motivation

Personnellement, je me déplace en vélo de route et chacun de mes déplacements est souvent un entrainement intense. C’est pourquoi il est nécessaire pour moi d’avoir accès à des installations de qualité à destination, qui répondent réellement à mes besoins, comme pouvoir laisser mon vélo quelque part en toute sécurité pour vaquer à mes occupations, pouvoir prendre une douche, me changer et y laisser mes effets personnels en sécurité. C’est vrai puisqu’un déplacement à vélo demande une certaine logistique et si à destination, les installations n’y sont pas adéquates, je serai assurément incité à finalement prendre l’auto. Je suis loin d’être le seul, car la plupart des cyclistes que je côtoie vivent la même situation.

Le problème c’est qu’en ce moment, c’est la voiture qui est Roi. Des facteurs externes qui vont bien au-delà de la motivation d’un cycliste nous bars carrément la route en matière de mobilité urbaine.

Cyclostation Mavélocity

C’est ma sœur Isabelle, aussi adepte de vélo dans ses déplacements quotidiens, qui a eu l’éclair de génie. Elle était tannée de se racheter un vélo aux 3 mois, tannée d’arriver en sueur au travail et tannée de ne pas pouvoir combiner l’utile à l’agréable. À ses yeux, ça ne prenait rien de moins qu’un endroit dédié entièrement aux cyclistes, et bien sûr je ne pouvais qu’être en total accord avec elle. C’est ensemble avec mon beau-frère Louis, ma sœur Isabelle et moi-même que nous avons imaginé et conçu ce que serait la première cyclostation multi-service au Canada.